Longitude 181, donner une voix à l’océan

Longitude 181, donner une voix à l’océan

Des plongeurs passionnés, des requins à protéger, une charte internationale, des voiliers, des expéditions… On vous présente Longitude 181 ?
27 September 2023
par Hélène Binet
4 minutes de lecture

Des plongeurs passionnés, des requins et des raies manta à protéger, une charte internationale, des voiliers, des expéditions… Rendez-vous en mer inconnue, Longitude 181, là où l’on prend soin de l’océan.

Les bonnes idées naissent souvent sous la douche. En 2002, après avoir plongé dans les eaux limpides du Cap Vert, François Sarano, docteur en océanographie, plongeur passionné, ancien directeur scientifique du Commandant Cousteau, se rince sur la plage. Derrière lui, des gamins se pressent pour récupérer l’eau. Choc des cultures et des privilèges, goutte d’eau qui fait déborder le vase, l’ancien chef d’expédition décide de rendre sa passion responsable. « L’association Longitude 181 a émergé ce jour-là, explique Daniel Krupka qui occupe désormais le poste de secrétaire général. L’idée initiale était de promouvoir une plongée respectueuse et de pousser chacun à changer son comportement, sous l’eau comme à terre. » 

Code de bonne conduite aquatique

C’est ainsi qu’il y a 21 ans, Véronique et François Sarano créent l’association Longitude 181, méridien imaginaire et, avec elle, la charte du plongeur responsable qui a marqué l’histoire et fait évoluer les pratiques. Traduite aujourd’hui en 29 langues, partie intégrante des cursus de formation des centres de plongée, référence des guides, elle est diffusée dans le monde entier à tous les usagers de la mer. En guise de préambule à la quarantaine de propositions pour les plongeurs, les mots de François Sarano résonnent encore aujourd’hui : « Vous souhaitez retrouver, demain, un univers marin sauvage aussi riche que celui que vous visitez aujourd'hui. Vous souhaitez avoir la joie de partager ces merveilles avec vos amis et vos enfants, alors soyez curieux de tout, mais restez discret, attentif et léger..! Par votre comportement d'aujourd'hui, offrez aux futures générations de plongeurs l'émerveillement d'un monde intact, l'émotion d'une rencontre avec les requins et les baleines, une aventure sous-marine aussi riche que la vôtre. »

Cap sur la préservation

En deux décennies, l’association a eu le temps de faire un bon bout de chemin tout en gardant son même cap : préserver l’océan. Après avoir décliné la charte pour les apnéistes et les plaisanciers, développé des gammes de produits d’hygiène compatibles avec les fonds marins, orchestré des campagnes pour protéger les requins dans le monde entier, soutenu la création de parcs marins, gagné des victoires en Polynésie, Europe, Méditerranée ou à la Réunion, l’association écrit aujourd’hui un nouveau chapitre. « On change d’audience, on se focalise désormais sur des actions auprès des politiques, » explique Daniel dont le totem est la raie manta, ce qui témoigne de son amour pour ce sélacien élégant qui peut vivre jusqu’à 50 ans. « C’est l’animal marin le plus intelligent et proche de nous, la raie a un regard d’humain. » 

L’association agit sur trois fronts, celui de la science, du droit et de la sensibilisation. Côté sciences, le programme La Voix des cachalots démarré il y a quelques années sur l’île Maurice, se prolonge aujourd’hui en Méditerranée. « Identification, génétique, acoustique, on étudie le comportement  de ce cétacé classé vulnérable par l’UICN (Union internationale de conservation de la nature), raconte Daniel. L’objectif est d’identifier les causes de sa raréfaction pour pouvoir agir ensuite. »  En haut de la pile, sans grande surprise : les bateaux et le plastique.

Sur le plan de la législation, le programme Requins consiste “simplement” à faire appliquer la loi.  « Le requin est victime d’un délit de sale gueule notamment de la part des politiques, rappelle le Secrétaire général, également grand amateur de plongée. On alerte sur ses massacres, on explique pourquoi il faut le préserver, on agit, on va en justice, on fait des procès. » Longitude 181 a ainsi réussi à faire annuler par le tribunal la décision du préfet de pouvoir chasser le requin dans la zone de protection renforcée de la réserve marine de la Réunion. « On a encore des procès dans cette région. On a constaté 172 infractions dans ces zones-là. Mais ce n’est pas facile, les documents disparaissent, les vidéos ne sont plus accessibles… ». Plus largement, l’association entend agir pour défendre les droits de l’Océan en influençant la modification du droit. Droit de la nature, m’entends-tu ?

C’est un fameux trois mâts

Enfin, parce qu’« on aime ce qui nous a émerveillé, et on protège ce que l'on aime », maxime chère au Commandant Cousteau, l’association a créé Voil’Océan, des séjours pour secouer les cocotiers des consciences. Il y a ceux de deux jours à bord d’un catamaran au cœur du Parc national de Port-Cros pour s’immerger dans le monde marin et terrestre de cette zone préservée et rencontrer passionnés et cétacés.

Ce même type d’expéditions est proposé aux décideurs pour les accompagner dans leur transition écologique. « En mer, tous nos sens sont mobilisés dans de nouvelles directions : vue, toucher, odorat… Nos repères de terriens sont modifiés et nous invite à explorer de nouvelles façons de voir le monde, » précise Daniel.

Enfin, l’association propose à qui veut se rendre utile - en plus d’adhérer à l’association -, des semaines de sciences participatives pour recueillir des données scientifiques au profit de différents programmes d’étude dont la campagne WhaleWay en Méditerranée. « On emmène des éco-volontaires sur les bateaux pour faire de la collecte de données et tout envoyer aux universités. On a récemment fait une campagne avec Roland Jourdain, le double vainqueur de la route du Rhum. »

« Cette expérience vous changera pour toujours, écrit François Sarano. Votre regard sur la mer et la vie marine ne sera plus jamais le même. Et, nous n’en doutons pas, vous deviendrez à nos côtés un ambassadeur de l'océan et des créatures marines qui le peuplent.»  Vous faites quoi cet été ?


Combien tu pèses sur le climat ? En 10 minutes chrono, calcule l'empreinte carbone de ton mode de vie.