Les 5 événements qui vont agiter la rentrée

Les 5 événements qui vont agiter la rentrée

Après un été trop chaud, nous voici lancés pour quelques mois qui s’annoncent… explosifs ?
27 August 2022
par Vianney Louvet
4 minutes de lecture

Le verre à moitié vide de cette année 2022 laissera-t-il place à son jumeau à moitié plein ? Après un été trop chaud, nous voici lancés pour quelques mois qui s’annoncent… explosifs ?

1 - COP et journée mondiale climat : le tournant de l’histoire de l’action climatique

Bon. On voulait mettre un joli titre mais on vous avoue qu’on n’y croit pas (plus) trop. À la rentrée deux moments supposés importants sont à mettre à l’agenda politico-climatique :

  • La COP 27, 27ème Conférence des Parties sur le changement climatique, du 6 au 18 novembre 2022 en Egypte à Sharm-el-Sheik
  • La Journée mondiale pour le Climat, le 8 décembre, partout dans le monde

Ces sommets qui devraient être des élans d’espoir et d’action radicale commune se transforment chaque année en vacuité décourageante. Souvenez-vous des larmes d’Alok Sharma, président de la COP26 après le Pacte de Glasgow, symboles de l’impuissance et de la détresse de ceux et celles qui pilotent ces sommets. 

Pour rajouter une couche de lassitude, sachez qu’une COP est toujours préparée en amont, à Bonn au siège de l’UNFCCC. Délégations, négociations, petits fours et discours inspirants, c’était en juin dernier et - ô stupeur - « il n’y a eu aucune avancée concrète » pour le climat, nous disait Aurore Mathieu, responsable des politiques internationales du Réseau Action Climat. Pour faire bouger tout ça, rendez-vous au point 5. 

2 - Mondial de foot : on va perdre la boule

La suite est loin d’être plus réjouissante.
Sur le papier : une coupe du monde de foot. Moment de ferveur nationale, de joie, de compétition endiablée. France 98, I will survive, tout ça, on adore. Sauf que le mondial 2022 est une toute autre histoire. Parce que ça a lieu au Qatar. Parce que des ONGs, nombreuses, ne cessent de dénoncer «l’esclavagisme moderne» dont sont victimes les travailleurs immigrés chargés de construire toutes les infrastructures. Parce que les statistiques officielles du Qatar indiquent que plus de 15 021 personnes non qataries – de tous âges et de toutes professions – sont mortes entre 2010 et 2019. 15 021. Selon une enquête d’Amnesty, 70% de ces décès seraient inexpliqués. Et on ne vous parle pas des scandales de corruption, du bilan environnemental des constructions (le système de climatisation géant installé dans chacun des stades pour éviter que les joueurs et les spectateurs ne suffoquent sont un gouffre énergétique). Bonne ambiance. 

La pire facette de nos excès capitalistes concentrés en quelques jours et dans un seul pays. On va peut-être pour la première fois boycotter un truc qu’on adore et qui pourrait être un rendez-vous populaire et écologique majeur. 

À la place, passons du ballon rond à l’ovale ? Du 8 octobre au 12 novembre, c’est la Coupe du monde féminine de rugby en Nouvelle-Zélande. Allez. 

3 - Route du Rhum : prenons le large

On respire un petit coup parce qu’on sent bien que vous commencez à vous ratatiner de dépression derrière votre écran... 

Le 6 novembre, dans une centaine de jours, 138 loups solitaires lèveront l’ancre et se lanceront dans une traversée de l’Atlantique. Départ de Saint-Malo, arrivée à Pointe-à-Pitre. Petite note, ça manque BEAUCOUP de femmes dans les skippers en lice, mais oui, pardon, on avait dit que pour cet événement on restait positifs. Oui. Soyons positifs. Tiens la fibre de lin de Roland Jourdain, matériau écologique, ça c’est intéressant. Ça, ça nous plait. Allez, merci Roland de nous sauver la mise. 

4 - COVID : début de la 27ème vague

C’était pour détendre l’atmosphère, ça va. 

4 bis - Politique : élections de mi-mandat aux États-Unis et élections présidentielles au Brésil

Là, on joue gros. Au Brésil, le 2 octobre prochain, c’est un duel au sommet qui s’annonce. Et on peut vous dire qu’il n’est pas bien le Jair Bolsonaro, président d’extrême droite sortant. Son bilan désastreux (notamment pour sa gestion de la crise sanitaire) renforce des sondages en faveur de l’ancien président de gauche, Luis Inacio Lula da Silva. Mais on sent que l’histoire est loin d’être terminée. 

Pour info, Lula avait été jeté en prison pour corruption dans l’affaire du Lava Jato de 2016 (en gros scandale de corruption et - en conséquence - destitution de l’ancienne présidente Dilma Rousseff). Aujourd’hui il a retrouvé sa popularité… Suffisamment pour battre Bolsonaro ? On espère. 

Plus au nord, les «Mid-terms» ou «élections de mi-mandat» des États-Unis seront décisives pour Joe Biden. Lors de ces scrutins (en novembre prochain), l’ensemble des 435 sièges de la Chambre des représentants est renouvelé, ainsi qu’un tiers des 100 sièges du Sénat. Le Joe, qui ne dispose que d’une faible majorité parlementaire, a très gros à perdre. Et les récents retournements de situation sur l’interdiction de l’avortement illustrent avec force que le pays se polarise plus que jamais. Joe, tu devrais en parler à Manu pour comprendre un peu ce que ça fait de ne plus avoir la majorité…

Le plus : Alexandria Occasio Cortez qu’on adore. Et qui n’est pas non plus la plus grande amie de Joe Biden. #AOC2024.

5 - La campagne de rentrée qui va tout sauver 

Ouais, c’est franchement anxiogène de se projeter dans ces différents événements. Plus que jamais, il nous faut nous rassembler, faire corps et braquer les injustices du monde. 

On a un plan.
Devenir gangster.
Et ça va être bien. 
Stay tuned.


Combien tu pèses sur le climat ? En 10 minutes chrono, calcule l'empreinte carbone de ton mode de vie.