Fabien Goury, éco-syndicaliste « je veux mettre mon temps de travail au service de la transition écologique et sociale »

Fabien Goury, éco-syndicaliste « je veux mettre mon temps de travail au service de la transition écologique et sociale »

Fabien Goury est éco-syndicaliste au sein du groupe Microsoft. Objectif ? Que son entreprise applique les recommandations du GIEC.
24 March 2023
par Hélène Binet
4 minutes de lecture

Il aime le jeu, le son, le ciné, les séries mais aussi la planète, la justice sociale, l’équité… Fabien Goury est éco-syndicaliste Printemps écologique au sein d'Arkane Studios du groupe Microsoft. Son objectif ? Que son entreprise applique un jour les recommandations des experts du GIEC. 

« Nous souhaitons faire entrer le travail dans un nouvel âge. Ainsi, nous voulons accompagner l'entreprise sur les prises de décisions et leur impact sur l’environnement. » C’est avec ces mots que débute le manifeste de la liste Printemps Écologique aux élections des représentants du personnel que Fabien a porté. L'ingénieur du son chez Arkane a monté cette liste en 48 heures chrono à l’automne 2022. « Au début, on n’était que deux, » témoigne Fabien qui précise d’emblée qu’il s’exprime en son nom et non au nom de son employeur comme le veut l’usage de la maison. « On a commencé à écrire quelques parties de notre manifeste et on a contacté une à une des personnes que l’on connaissait en leur disant qu’on voulait que le CSE ait une dimension écologique. Chaque fois, on leur rappelait que l’engagement n’est pas définitif. Qu’on peut être membre du CSE et démissionner quand on veut alors qu’il est difficile d’intégrer la liste en cours de route. » L’écologie et la flexibilité ont fait pencher la balance des hésitants. Dix jours plus tard, la liste de Fabien est élue.

Les 2 tonnes qui résonnent

Si Fabien s’est lancé dans cette aventure, c’est parce qu’il s’est d’abord pris une belle claque. La claque c’est ce jour où il a calculé son empreinte carbone. « 2 tonnes, c'est la quantité maximale d'émissions en équivalent de CO2 à ne pas dépasser pour chaque personne dans le monde d'ici à 2050, explique l’ingénieur. En France, on émet aujourd'hui en moyenne 9,5 tonnes/habitant avec une très grande disparité suivant la classe sociale. Moi j’étais à 4 tonnes mais c’était sans compter mon emploi dans le jeu vidéo ! Un développeur de jeu vidéo, à l'échelle globale, pourrait être générateur en moyenne de 50 à 70 T CO2e/an. » 

Plusieurs options s’offrent alors à Fabien qui se met à étudier toutes les hypothèses. La plus évidente de prime abord, c’est de quitter son boulot. « Je pouvais changer complètement de voie, mais j'aime mon métier et le jeu vidéo. Surtout, cela n'aurait réduit que mes émissions personnelles, et nous vivons tous et toutes sur la même planète. C'est donc pour cela que j'ai choisi de mener mon action au sein même du jeu vidéo. » 

L’initiative a d’autant plus de sens que Microsoft a pour ambition d’être neutre en carbone d’ici 2030 et de supprimer totalement ses émissions historiques de CO2 d’ici 2050. Ces informations, Fabien les a lues dans l'Environmental Sustainability Report du groupe. « J'y ai appris énormément de choses, notamment sur l'impact d'une société comme Microsoft. Je me suis rendu compte que 97% des émissions provenaient des utilisateurs finaux. C'est aussi bien l'achat des consoles que l'utilisation de celles- ci qui fait que nous avons un impact écologique énorme. »

Dans les arcanes du pouvoir

Mais comment faire bouger les lignes d’une organisation comme Arkane qui compte 160 salariés quand on est sound designer ? En occupant des fonctions qui permettent d’influencer la direction et de négocier des accords en entreprise. La première s’appelle représentant du personnel au CSE, la seconde délégué syndical. Aujourd’hui, Fabien cumule les deux. « Le CSE est consultatif, le Syndicat est revendicatif. Grâce au syndicat je peux négocier des accords et grâce au CSE j’ai les budgets pour agir. » 

Pour y arriver, Fabien a dû avancer pas à pas. En janvier 2022, il rencontre la direction pour lui faire part de sa motivation environnementale, c’est trop tôt, personne n’a le temps de se pencher sur son cas. Pour patienter, il se renseigne sur l’impact climatique du jeu, intègre la  communauté IGDA Climate SIG, lieu d'échange international auprès des développeurs de jeu vidéo. « C'est à ce moment que j'ai commencé à être sensibilisé aux actions que nous pouvons faire nous, développeurs et développeuses de jeu vidéo. » 

Printemps écologique, été électoral

« À l’été 2022, les élections professionnelles du CSE approchaient. C’est à ce moment-là que j'ai rencontré Printemps Écologique, le premier éco-syndicat en France porteur des valeurs de justice sociale et d’écologie et qui compte 300 syndicalistes partout en France. Avant je n’en avais jamais entendu parler, c’est une amie qui m’a soufflé l’idée. »

Fabien crée alors une liste Printemps Écologique avec plusieurs Arkanites motivés et confie que sans l’aide de l’équipe du syndicat tout aurait été plus difficile. « J’ai eu accès à plein de ressources, à des conseils d’avocats, on m’a transmis les plans d’action d’autres personnes qui étaient passées par les mêmes étapes que moi, tout ça est très précieux. » Cet accompagnement lui permet de devenir, dans l’ordre, représentant de section syndicale, élu représentant du personnel au CSE puis, désigné par Printemps écologique, délégué syndical au sein d’Arkane.

I have a dream… 

Aujourd’hui, Fabien dispose chaque mois de 21 heures de délégation pour le CSE et 18 heures en tant que délégué syndical, sans compter les réunions avec la direction. Au final un quart temps pour se consacrer à son grand dessein : avoir un réel impact sur l’écologie dans le cadre de son travail. Pour l’instant, il travaille avec ses collègues sur la mobilité durable des employés afin de les aider à se déplacer de façon plus vertueuse. Mais le premier gros chantier à commencer, c’est la réalisation d’un bilan carbone pour son entreprise, « là on est dans le noir, on ne sait pas d’où l’on part ». Ensuite, il aimerait qu’Arkane aide ses joueurs à réduire leur énorme empreinte écologique, en développant des jeux économes en énergie et en ressources. Et, au terme des 4 ans de son mandat, estimerait avoir rempli son contrat si les objectifs du manifeste sont atteints, si les mentalités ont changé et certaines actions mises en œuvre. Et s’il est possible de rêver en grand, Fabien aimerait que la notion écologique soit un jour au cœur des arcanes d’Arkane. Attends, ça serait pas le titre d’un jeu vidéo ça ? 

Envie de partager des histoires de bousculeurs et bousculeuses, envoyez-les nous à presse@makesense.org.

S'inscrire à la newsletter des bousculeurs


Combien tu pèses sur le climat ? En 10 minutes chrono, calcule l'empreinte carbone de ton mode de vie.