Que faire de ses vieux vêtements ? Vous ne jetterez plus jamais un habit à la poubelle après avoir lu cet article

Que faire de ses vieux vêtements ? Vous ne jetterez plus jamais un habit à la poubelle après avoir lu cet article

Voici une série d'astuces pour faire tourner vos vieux vêtements et leur offrir une seconde vie.
09 June 2023
3 minutes de lecture

Un jean devenu trop petit, un pull que vous ne portez plus, des chaussettes orphelines ? Que faire de ces vêtements qui encombrent vos placards et votre esprit ? Voici astuces et conseils pour faire tourner vos nippes, les recycler ou leur offrir une seconde vie.

« Cette année, je m’allège ». Cette phrase, mon compagnon de route me la sort tous les ans, sans exception. Résultat, une fois par an, on remplit un sac de l’ensemble des habits que l’on n’a pas mis depuis plus de trois ans, direction la borne de collecte la plus proche. En termes de recyclage, c’est déjà bien mais on peut faire mieux, beaucoup mieux ! 

68 % de nos vêtements dorment dans nos placards. Le textile est le 3ème secteur consommateur d’eau dans le monde et il émet 26 % des gaz à effet de serre. 80 % des habits que l’on ne met plus finissent à la poubelle, puis sont enfouis ou incinérés. Bref, les calculs ne sont pas bons. Comment donner une seconde vie à nos habits endormis ? Et surtout, que faire des vêtements et autres accessoires dont personne ne veut ? 

En préambule à toutes les astuces recyclage, on le dit et on le répète : la première chose à faire est de réduire sa consommation. On achète beaucoup trop de vêtements, ce n’est bon ni pour la planète ni pour les humains qui les fabriquent. Vider son armoire pour pouvoir la remplir aussi sec avec de nouvelles collections, c’est bloquer la pédale d’accélération d’un train qui fonce dans le mur. Donc on s’allège, point. 

Vêtements en bon état cherchent nouvelle vie 

Il est en parfait état mais, il faut se rendre à l’évidence, vous n’aimez pas ce pull grosse maille vert et rose (c’est audacieux) offert par Mami Renée. Plusieurs options s’offrent à vous pour délester votre étagère. 

Donner, donner, donner

Première étape autrefois incontournable, à réhabiliter : le don à ses proches. Avec une attention à avoir, si vous souhaitez vous débarrasser du pull de Mami, vous prenez le risque que votre cousine l’arbore fièrement au prochain repas de Noël… 

Plus discret, le don à une association comme Emmaüs et La Croix Rouge vous assurerait de ne pas recroiser le pull de sitôt. Pour les dons aux associations, privilégiez le dépôt en magasins plutôt que les bornes de collecte. En effet, seule une infime partie des vêtements collectés dans les bornes est revendue dans les boutiques solidaires ou donnée à des personnes dans le besoin – de l’ordre de 3 à 6 %. La grande majorité part à l’export et inonde les marchés africains de seconde main. Le docu « où finissent nos vêtements », sur Arte, retrace leur grand voyage plutôt pour le pire que pour le meilleur.

D’autant plus que des organismes comme Emmaüs disent manquer cruellement de dons de vêtements de bonne qualité, ce qui met en péril leur mission sociale. 

Selon ce que vous avez sous la main, il existe aussi des filières bien spécifiques : les chaussettes orphelines récupèrent toutes vos chaussettes, en bon état ou trouées, avec ou sans cousine. La cravate solidaire donne un coup de pouce aux personnes en réinsertion en les aidant à soigner leur image : donnez-leur les costards et autres chemises que vous ne mettez plus.

Enfin, dernier de la liste mais pas des moindres, Lunettes sans frontières récupère montures et verres, puis se charge de les envoyer aux personnes malvoyantes dans le besoin. 

De la seconde main, en veux-tu en voilà 

Entre les dépôts-ventes et les plateformes de vente entre particuliers, on ne vous fait pas de dessin. Il existe désormais 1 000 possibilités pour donner une seconde vie à ses habits. Avec toujours la même rengaine, la seconde main, c’est bien, mais si « cela sert à nous dédouaner, nous donner bonne conscience, en continuant à consommer autant de vêtements », on atteint clairement la limite du modèle, d’après Nayla Ajaltouni, porte-parole du collectif l’Éthique sur l’étiquette

Éviter la poubelle à ses vieilles fripes 

Votre t-shirt, certes troué, ne mérite pas ce destin tragique qu’est la poubelle. Un habit importable peut devenir un chiffon, une éponge tawashi ou un sac. Une foultitude de tutos vous donne toutes les idées du monde pour recycler, upcycler, et ne plus jeter le moindre gramme de matière. 

Et s’il n’y a vraiment plus rien à inventer de vos vêtements, usés, troués, tâchés, vous pouvez les déposer propres et secs dans un sac fermé, dans une des 45 000 bornes de collecte. Ils seront triés et pour certains valorisés en matériau de construction notamment. On en fait de l’isolant pour maison ou même des briques. 

C’est parti pour le grand ménage !


Combien tu pèses sur le climat ? En 10 minutes chrono, calcule l'empreinte carbone de ton mode de vie.