Législatives J- pas longtemps, mais attends ça marche comment ?

Législatives J- pas longtemps, mais attends ça marche comment ?

Ça se passe les 12 et 19 juin et c’est une vraie occasion de choisir les députés qui feront nos lois. On t'explique ?
25 May 2022
par Voxe
2 minutes de lecture

Ça se passe les 12 et 19 juin et c’est une vraie occasion de choisir les députés qui feront nos lois. En votant, on peut mettre plus de climat, d’environnement, de justice sociale dans la politique française. Mais comment ça marche tout ça ? Voxe.org déroule son anti-sèche.

Pour les législatives, on découpe le pays en circonscriptions, alias circo. Ce n’est ni une région, ni un département, mais une division purement électorale qui compte environ 120 000 habitants. Et 1 circo = 1 député. Pour un total de 577. Ta circo est notée en haut de ta carte électorale ou .

Pour se présenter et être candidat, il faut avoir la nationalité française, pas de peine d'inéligibilité et 18 ans minimum. Depuis 2014, on ne peut pas être député + maire ou député + diriger la région ou député + ministre. En revanche, aucune obligation de résider là où l’on se présente. 

Le vote se fait au scrutin uninominal (= on vote pour 1 personne, pas 1 liste), majoritaire à 2 tours :

  • Si une personne obtient + de 50 % des voix au premier tour et 25 % des inscrits, elle est élue direct.
  • Sinon, toutes celles qui ont obtenu minimum 12,5 % des inscrits vont au suivant. On peut se retrouver à 3 ou 4 personnes, certaines avec 40 % des voix, d'autres avec 15 % par ex. Celles-ci nouent généralement des alliances pour gagner.
  • Celle qui obtient le + de voix (majorité relative) est élue.

L'avantage de ce système, c'est qu'en encourageant les alliances, il favorise, à la fin, une majorité claire à l'Assemblée. L'inconvénient, c'est que les petits partis moins bien implantés ou les partis d'extrêmes, peu populaires pour les alliances, se retrouvent écartés, alors même qu'ils peuvent avoir eu pas mal de voix au 1er tour. En 2017 par exemple, LREM et le MoDem ont reçu 49 % des voix, mais obtenu 350 sièges à l’Assemblée, soit 60 %. C'est pour ça qu'il y a de multiples demandes pour un scrutin proportionnel, comme aux régionales et aux européennes, où chaque parti décroche un nombre de sièges en fonction du nombre de voix obtenues. Ce qui permettrait de mieux représenter les tendances de l'électorat, mais rendrait plus difficile le vote des lois, comme sous la IVe République.

Et toi, t'en penses quoi ? T’es plutôt team majoritaire, team proportionnelle, team laisse-moi ? 

Suite au prochain épisode…

Voxe, c’est les infos essentielles tous les matins dans ta boîte mail, si tu veux pimenter tes tartines et muscler ton cerveau, tu peux t’abonner ici, c’est gratuit !