J’épargne, ils financent, comment mon argent peut vraiment sauver la planète

J’épargne, ils financent, comment mon argent peut vraiment sauver la planète

Comment nos billets peuvent-ils accélérer l’avènement d’un monde plus sobre ? On vous flèche les bonnes façons d'investir.
09 November 2023
par Vianney Louvet
6 minutes de lecture

L’argent, c’est comme les épices en cuisine. On ne les voit pas et pourtant ce sont elles qui déterminent tout. Les quelques euros (ou beaucoup plus si vous avez récemment gagné au loto) que vous avez précieusement mis de côté sont tout sauf anodins. Décider de ne pas trop s’en préoccuper tant que ça nous rapporte, c’est rassurant et ça aide à bien dormir. Et pourtant c’est de ça que la machine folle du monde actuel se nourrit. Il est temps d’aller fouiller à droite à gauche et de se poser la question de l’utilité de nos petits billets pour accélérer l’avènement d’un monde plus sobre, plus heureux, plus juste. Et si on vous proposait de visiter la caverne d’Ali Baba de l’épargne solidaire ?

Nous sommes donc votre agent immobilier, votre guide dévoué le temps d’un article. Notre objectif : vous convaincre que la maison de l’épargne solidaire et ses acteurs seront votre futur choix de vie.

A pathway in the middle of hills under a blue sky at daytime

Les voisins et leurs champs avant toute chose

Quand on visite une maison, on se pose d’accord la question du voisinage. La maison que l’on vous propose est entourée de parcelles à l’avenir incertain. Et si vous en preniez soin avec vos économies ? Allez voir du côté de la Foncière Terre de Liens qui utilise l’épargne citoyenne, solidaire, pour acheter des fermes et ainsi stopper la disparition des terres agricoles. Ces terres sont ensuite louées à des fermiers et fermières qui y développent une agriculture biologique. 

Non seulement votre argent protège les sols, mais en plus elle réduit les difficultés d'accès au foncier agricole et pousse de jeunes agriculteurs et agricultrices à se lancer à moindres risques, dans des projets qui ont un sens : cultiver nos sols et en prendre soin !

Et le quartier ? Sympa ?

Parce que oui : vous n’avez pas que des voisins agriculteurs. Il y a aussi ces petites vies qui graviteront autour de la vôtre et qu’on vous propose de ne pas oublier. En bas de votre rue, dans votre quartier, vous pourrez découvrir Solifap. Cette société d’investissements solidaires a été créée il y a 10 petites années par la Fondation Abbé Pierre et AG2R LA MONDIALE. Son principe en une phrase : utiliser nos sous pour lutter contre le mal-logement.

Par exemple, Solifap utilise l’épargne citoyenne pour multiplier les projets de logements sociaux dans notre pays. C’est surtout en accompagnant les acteurs de terrain que Solifap contribue à élargir l’offre de logement pour les personnes défavorisées. 

Commençons par le jardin

Entrons donc dans la propriété. Quelques chants d’oiseaux et des fleurs discrètes vous accueillent avec bienveillance. Ici, l’herbe est verte, le sol est riche, mais pour combien de temps ? 

Pour que votre argent préserve ces espaces, on vous propose d’aller voir ce que fait Blue Bees, une plateforme de finance participative dédiée aux projets d’agriculture et d’alimentation durables (à savoir écologiques, viables économiquement, source d’emplois et de liens sociaux sur le territoire). 

Tous les projets recensés sur une plateforme hyper fonctionnelle permettent de s’ouvrir à des modèles agricoles différents et de soutenir les acteurs et actrices de la transition par des prêts ou des dons. Tomate cerise sur le gâteau, en échange de vos dons, recevez des petites douceurs comme on les aime (paniers de produits bio, bouteille de vin, expérience à la ferme, artisanat, etc.)

Et puisqu’on est dans le jardin, n’oubliez pas également d’aller vous inspirer sous ce magnifique Miimosa. Le principe de cette plateforme est le même que Blue Bees : depuis 2015, Miimosa permet à l’épargne citoyenne - mais également à celle des entreprises - de financer des projets d’agriculture et d’alimentation durables. Là encore, tout fonctionne grâce aux dons (avec contrepartie) ou via des prêts dits “rémunérés” (jusqu’à 7% d’intérêts sur les investissements, ce n’est pas rien !).

Au passage, on vous parle de ces possibilités de financement très locales mais sachez qu’à un niveau national, des ONG comme Emmaüs, Action contre la faim ou des mouvements comme Colibris ont souvent une offre d’épargne solidaire. 

Un très, très grand salon

C’est la pièce maîtresse de cette maison. Ici, c’est vaste, c’est lumineux, ça donne de l’énergie et de l’espoir. Devenez épargnant solidaire en vous baladant parmi tous les produits labellisés Finansol. Ce label a été créé en 1997 pour distinguer les produits d’épargne solidaire des autres produits d’épargne. En gros, si Finansol valide, vous êtes assuré que votre portemonnaie contribue réellement au financement d’activités génératrices d’utilité sociale et environnementale.  

Ici, vous découvrirez à quel point l’épargne solidaire ne se cantonne pas à un placement classique tel qu’on le connaît. Contrat d’assurance-vie, obligation, part sociale, portefeuille électronique, titre associatif… Tenez, si le sujet vous passionne n’hésitez pas à feuilleter cette vieille revue “Novethic” qui traîne, ils en connaissent un rayon eux aussi. Ce salon est une mine d’or.

Des chambres partout

Oui, ici le but c’est qu’on puisse accueillir un maximum de personnes et que les fêtes de famille fassent monter l’ambiance régulièrement. 

Suivez-nous dans le couloir de Familles Solidaires, dont la mission est de développer les projets d’habitats partagés et accompagnés et de renforcer le maillage associatif et territorial qui l’entoure. Devenir actionnaire solidaire de la SCA Familles Solidaires, c’est utiliser son argent pour soutenir des projets d’habitat inclusif partout en France, et sûrement près de chez vous…

Le bureau ? Vous allez adorer travailler

D’habitude, c’est l’endroit qu’on remarque à peine, voire qu’on évite parce que le bureau, les papiers et les chiffres, ça manque de poésie. Pourtant il va bien vous falloir une pièce pour réfléchir à toutes ces questions d’argent, et y réfléchir intelligemment. 

Souvent chez les écolos, finance rime avec déchéance. Le pari de Lita.co, c’est de tordre le cou à cette idée. Votre bureau sera donc votre leboncoin de l’investissement citoyen : des associations, des startups, des PME, des projets d'infrastructures à impact, vous trouverez un peu de tout, pourvu que ça contribue à accélérer la transition sociale et écologique. 

Faites un tour sur leur site, ça ne coûte rien, et selon vos élans votre argent dormant pourra financer des projets dans des secteurs aussi variés que la Tech for good, l’immobilier durable (foncières solidaires, nouveaux modes d'habitat Énergies renouvelables) ou encore la culture.

Et sur les toits, la vue est belle ?

Oui, et c’est couvert de panneaux solaires. Si votre dada c’est l’énergie, allez donc voir Energie Partagée, Lumo ou Enerfip. Le principe est aussi simple qu’évident : les citoyens et citoyennes peuvent soutenir des projets locaux de production d'énergie renouvelable autour de chez eux. 

Ici, il faut bien voir que vous pouvez contribuer financièrement de différentes manières selon ce que vous recherchez : il est par exemple possible de participer au capital de ces projets de territoires mais également de donner dans le cadre de financements participatifs. L’intérêt c’est aussi qu’il vous sera également proposé de participer - au-delà de l’aspect financier - aux réflexions de fond qui composent une transition énergétique durable et partagée.

Habiter ici, regarder là-bas 

Ce n’est pas parce que vous signez avec nous que vous allez vous coincer ici sans que le monde extérieur ne vienne vous rendre visite. Vous connaissez la Sidi ? Derrière cet acronyme aux tonalités OSS 117 se cache la “Solidarité Internationale pour le Développement et l’Investissement”. 

Créée il y a tout pile 40 ans par le CCFD-Terre Solidaire, la Sidi est un autre moyen d’investir son argent de manière intelligente, et ce en étant relié aux enjeux qui touchent les quatre coins du monde. En effet, la Sidi accompagne et finance des acteurs économiques des pays du Sud, avec comme enjeu de lutter contre les inégalités économiques et la pauvreté, tout en prenant en compte l’urgence climatique. Pour investir, vous n’aurez qu’à remplir un questionnaire ici, tout est très bien expliqué sur le site !

Si la visite vous a plu, on vous passe les clés ? 


Combien tu pèses sur le climat ? En 10 minutes chrono, calcule l'empreinte carbone de ton mode de vie.